Tout savoir sur les bénéfices non commerciaux (BNC) au forfait

Rechercher par critères

Leave blank for all. Otherwise, the first selected term will be the default instead of "Any".
Leave blank for all. Otherwise, the first selected term will be the default instead of "Any".

QUELLES ACTIVITES ?

Activités non commerciales

  • professions libérales : médecin, dentise, sage-femme, psychologue, infirmier, masseur kinésithérapeute, avocat, géomètre, vétérinaire, architecte, moniteur d'auto-école ;
  • toutes occupations et exploitations lucratives ne se rattachant pas à une autre catégorie de revenus : artiste, sportif professionnel, conseiller technique, droits d'auteur, inventeur, guérisseur, représentant, démarcheur, etc.

Activités obligatoirement soumises au régime du réel

  • agent de comptabilité agréé ;
  • comptable agréé, expert-comptable, avocat ;
  • charges et offices ministériels : notaire, huissier ;
  • conseil fiscal et juridique et/ou avocat ;
  • production littéraire, scientifique ou artistique quand les recettes sont supérieures à 1 million de F ;
  • représentant de commerce ou démarcheur non salarié quand les recettes sont supérieures à 1 million de F.

QUI ?

  • à titre individuel, ou
  • au travers d'une société de personnes (société en nom collectif - SNC, entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée - EURL, société civile professionnelle - SEP, société civile de moyens - SCM, société de fait).

CONDITIONS ?

Les recettes annuelles ne doivent pas excéder 7,5 millions de F.

MODALITES

Comment déterminer le seuil limite du chiffre d'affaires ?

il s'agit des recettes annuelles encaissées hors taxe de solidarité sur les services (TSS) ;

si l'activité est exercée par une société de personnes, la limite s'apprécie au niveau des recettes totales encaissées par la société et non au niveau de la quote-part revenant à chacun des associés ;

en cas de pluralité d'activités bien disctinctes exercées par la même personne, le plafond des recettes annuelles s'apprécie séparément pour chacune de ces activités ;

quand l'activité ne porte pas sur 12 mois (création, cession, cessation d'activité), le plafond est calculé au prorata du temps effectif d'exploitation (ex : si les recettes se rapportent à 6 mois d'activité effective, le plafond à ne pas dépasser dans ce cas est de 7,5/12 x 6 = 3,75 millions).

Que se passe-t-il en cas de dépassement de limite du chiffre d'affaires annuel ?

Le bénéfice est obligatoirement imposé selon le régime du réel simplifié.

Quelles sont les recettes à déclarer ?

  • Il s'agit des recettes annuelles encaissées hors TSS.
  • Le montant annuel de ces recettes est à reporter sur votre déclaration annuelle de revenus, ligne HA, HB, et/ou HC.

Sont exclus :

  • les produits de cession d'éléments d'actif affectés à la profession ;
  • la taxe de solidarité sur les services (TSS).

Quelles sont les dépenses déductibles du bénéfice forfaitaire ?

Les cotisations sociales personnelles de l'exploitant, obligatoires et volontaires [cotisations de retraite : ligne QA, QB et/ou QC, autres cotisations sociales (ex : maladie) ligne QD, QE et/ou QF].

Remarque : ces cotisations sociales ne doivent pas être déduites du revenu global (cadre 6 de votre déclaration).

Le montant total des versements aux organismes de retraite au titre des cotisations d'assurance vieillesse souscrites à titre obligatoire comme volontaire, est déductible dans la limite de 3.494.000 F en 2013 et 3.520.000 F en 2014.

Comment est calculé le bénéfice forfaitaire ?

Recettes encaissées hors TSS x 2/3 - cotisations sociales personnelles de l'exploitant

Ce calcul est fait automatiquement d'après le montant des recettes reportées sur la déclaration annuelle des revenus.

Quelles obligations comptables ?

Afin de pouvoir justifier les chiffres déclarés, est obligatoire un journal sur lequel est chronologiquement reporté le détail des recettes professionnelles encaissées.

Est-il possible d'être imposé selon le régime du bénéfice réel simplifié ?

OUI :

  • sur option : sur demande formulée dans les 3 mois qui suivent l'inscription à la patente ou le 1er mois de l'année d'imposition. L'option est irrévocable pendant une période de 3 ans.
  • d'office :
    • si le montant annuel des recettes a dépasé la limite du forfait.
    • s'il s'agit d'une activité exclue du régime du forfait.
Mots clés : BNC, forfait
Cette réponse vous a-t-elle été utile ?